Kalouette fait l'autruche

Publié le par Kalouette

Quel est le mieux, un ami mort ou un ami vivant mais dont on n'a plus de nouvelles?

En 2006 nous nous parlions régulièrement sur MSN
Et puis un jour j'étais au boulot, un peu stressée, je lui ai dit que je ne pouvais pas parler.
Il n'a jamais repris contact.
J'ai cru que je l'avais vexé, sans réfléchir à ce que ça lui ressemblait tellement peu.

Ensuite j'ai eu mon petit garçon, et trop de pensées dans la tête.
C'était étrange quand même qu'il ne se connecte plus jamais sur MSN.

Oui il avait eu un mélanome malin sur le bras, mais il allait bien à présent.
La dernière fois que nous avions parlé il venait d'emménager avec une amie.
Il n'avait sûrement plus le temps.

Et puis Michel et moi c'était comme ça.
Nous avions passé tant de temps tous les deux, à discuter dans la cuisine commune de notre résidence au UK, une tisane ou un verre de lait à la main.
Nous avions trop de souvenirs, de solitude apaisée l'un par l'autre, pour que quelques années de silence soient un problème.
Cela s'était déjà produit, cela se reproduirait sans doute encore, c'est si difficile de maintenir un lien vivant entre deux personnes, un océan entre nous.





Vendredi soir nous nous retrouvons à 5 autour d'une table.
5 anciens de Canterbury, exactement 11 ans après.
Et je ne sais pas pourquoi, peut-être le vin, les rires partagés, après tant de mois de silence je demande si quelqu'un a des nouvelles de Michel.
Ils me disent qu'ils ont juste un mail, un mail triste de sa soeur, à Paques, qu'il s'est battu contre la maladie...
Je ne comprends pas que le mail est vieux déjà.
Ils me le transfèrent, sur mon adresse au boulot.
Etrange soirée, entre rires et larmes, parce qu'il est fini le temps où je peux croire que Michel vit tranquillement sa vie au Brésil en me faisant la gueule.

Ce matin j'ai lu le mail de sa soeur.
Sa soeur qui est sculteur, et dont j'ai gardé tout ce temps une oeuvre sur mes étagères, comme un trésor.
Je ne parle pas portugais, je le parle pourtant assez.
Michel est mort le 17 avril 2007
Je reste là, avec deux ans de retard, deux ans pendant lesquels je n'ai pas voulu savoir
Jusqu'à quel point peut-on ainsi s'aveugler?

Ce soir je crois entendre sa voix, je revois ses yeux, son sourire.
Nos plaisanteries, nos jeux de mots me reviennent, je voudrais les raconter à tout le monde, je voudrais qu'ils ne fassent pas rire que moi
Ce soir je me sens seule

Il y a 10 ans Michel m'a appris à reconnaître l'intelligence derrière la lenteur, et en cela m'a rendue un peu moins bête. Je lui en serai à jamais reconnaissante.
Ce soir grâce à lui j'ai juste envie de prendre un peu mieux soin de mes amis.
Ce soir c'est décidé j'arrête de faire l'autruche




Publié dans kalouetteandco

Commenter cet article

indian isa 26/09/2009 16:07


Ah la vache ! Je me prends un coup sur la tête là...
Triste nouvelle...
Je comprends bien ce que tu ressens. Parce que j'ai perdu des amis de vue et que des fois je trouve ça trop con. Mais là en plus, cette mort qui vous sépare... et le fait de ne pas l'avoir su... ça
fait beauxoup !
Après, j'ai quand même envie de dire que , malgré tout, on ne peut pas être partout. En tous les cas à cette époque c'était comme ça pour toi. Il ne faut pas t'en vouloir. De toute manière c'est
trop tard. par contre, oui, se servir de ça pour rectifier le tir avec d'autres des tes amis ! La vie est ainsi : on apprend tous les jours. le tout est de trouver la sérénité par rapport aux
regrets et à se servir de ce qu'on a appris !
Bon courage, Mel !
Gros bisous !


JOe 22/09/2009 22:12


Ben merci de nous rappeler que l'amitié n'est pas éternelle et qu'il faut l'entretenir comme un feu afin de ne jamais avoir de regret. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz


Miss Nahn 22/09/2009 11:50


Oh ma Bichette...
Quelle vérole l'existence parfois. Et quelle saloperie cette maladie. Je comprends ton choc et ton chagrin.
Oui il y a des amitiés qui supportent très bien les longs silences et des conversations qui se reprennent des mois après, comme si elles avaient eu lieu la veille. C'est précieux cette force de
l'amitié. C'est tellement précieux ce que Michel t'a laissé.
Je pense fort, fort, fort à toi!!!


14 141 22/09/2009 11:34


On a tous un peu la même histoire en soit. J'ai appris par la bouche de mon ex-femme la mort d'Odile. Elle me l'a balancé comme ça, presque triomphante. Mon ex-femme avait bien sentis qu'Odile et
moi entretenions un amour possible et avait tous fais pour nous éloigner. Aujourd'hui, je pleure seul Odile, cette jeune femme de 40 ans, morte d'un cancer.


Marie 22/09/2009 11:08


Malheureusement, j'ai connu ça moi aussi. Il est peut-être mort il y deux ans ton ami, mais toi tu viens juste de le perdre. Avec en plus un grand bol de remords à avaler.
Ta douleur, ton deuil mettra autant de temps à cicatriser que si tu l'avais su tout de suite, simplement parcequ'elle vient de naître, même si c'est avec du retard.
Je te souhaite tout le courage du monde ma Kalouette.